Format d’article

Etre différent, c’est être vivant

13 commentaires

Ces derniers temps, je me dis souvent que je suis « inadaptée ».. et étrangement cela me soulage d’un énorme poids.

Si j’accepte d’être inadaptée, alors j’accepte de ne pas forcément cadrer avec notre société, et si j’accepte de ne pas cadrer avec notre société…alors je me sens plus libre d’être celle que je suis.

C’est bien d’être différent, non? Est-ce un problème pour vous?

beautiful

Je pensais que pour moi ce n’était pas un problème, et j’ai compris récemment, suite à une séance de soin, que je ne l’assumais pas vraiment..voir même que c’était en train de me consumer à petit feu.

Ce qui me détruit doucement, c’est qu’une partie de moi a essayé de se conformer petit à petit, pire, qu’une partie de moi s’est figée car elle n’osait pas s’exprimer. Mais pourquoi? Qui me juge?

Le conformisme n’est pas toujours là où on le croit… On se dit peut-être qu’on prend certains risques, ou qu’on en a pris… mais s’est-on vraiment détaché du regard des autres? Fait-on ces choix car nous souhaitons être approuvé ou vraiment parce que sans ces choix, notre vie n’aurait aucun sens? S’est-on vraiment affranchi de notre peur du jugement extérieur ?

Moi pas, visiblement. Ma tête pensait que si, mais mon corps m’a dit que non.

Mon corps n’est pas libre. Mon corps se protège du regard des autres, mon corps me dit que j’ai toujours peur d’être jugée. Au lieu d’être mon allié, mon corps est devenu ma barrière avec l’extérieur.. J’ai fui. Mais qu’ai-je fui?

Je ne suis pas très à l’aise en société..mais je fais comme si je l’étais, ou du moins je travaille fort pour y arriver. J’adore chanter, mais je n’ose pas, car j’ai peur qu’on se dise que je n’ai pas une voix suffisamment spéciale.. j’aime tant écrire, mais j’écris de plus en plus rarement ici, car j’ai peur de ne rien dire d’intéressant… j’adore fixer les gens, je suis si curieuse de tout le monde, mais si je le fais trop, alors on me prendra sans doute pour une allumée. Depuis toute petite j’ai terriblement envie de serrer des gens dans mes bras, mais je laisse à peine les gens me toucher aujourd’hui.. Souvent dans le métro j’ai envie de pleurer, je ne sais pas pourquoi mais le rythme du métro et ce que j’y vois.. font remonter tant d’émotions en moi.

Alors maintenant je laisse les larmes couler. C’est bizarre ? Mais c’est bon. C’est délicieux même. Ce n’est pas de la tristesse, c’est la Vie.

Quelqu’un de très censé m’a dit un jour « ne laisse pas ton hypersensibilité te détruire, ne sois pas un de ces poètes qui brûle par les deux bouts.. ». Je crois que ça m’a énormément influencée.. je crois qu’il y avait du vrai dedans. J’ai gardé ma tête sur les épaules, j’ai respiré un bon coup et j’ai avancé dans ce « monde de brut » (et oui, on apprend à se « blinder »). Mais aujourd’hui, tout en moi demande à assumer cette sensibilité pour en faire quelque chose d’unique, de beau, et si possible d’utile au monde.

beauty

La beauté commence quand vous décidez d’être vous-même – Coco Chanel

La question reste alors.. dans quelle mesure peut-on vraiment être soi-même ?

Je lisais récemment dans un livre qu’il était bon de laisser s’exprimer notre « douce folie ».. mais qu’il valait mieux la laisser à la sphère privée. Je comprends ça.. si tout le monde se laissait aller, ça serait peut-être le chaos? Ou peut-être que pas mal de gens dans les hôpitaux psychiatriques seraient dehors et inversement !?

Je ne sais pas.

Ce que je sais c’est que c’est beau une personne qui ose vraiment être elle-même. ça peut déranger, ça peut déstabiliser.. mais ça inspire.
On sait comment ce qui est connu et convenu est accueilli, mais on ne sait pas comment l’inconnu et l’inattendu seront accueillis. Pourtant c’est dans cette zone d’inattendu que la magie opère et que les humains se sentent peut-être même.. un peu plus eux-mêmes et un peu plus unis. Car un peu plus vrais et authentiques.

Et il n’est pas rare que les fous d’aujourd’hui soient les génies de demain. 😉

Ne sois pas normal

Ne sois pas normal…

J’ai compris récemment, que les premières personnes dont j’essayais d’obtenir l’approbation étaient mes parents… évidemment ! ça commence toujours là..! Mais n’ai-je pas réglé cette question quand je suis partie de chez moi à l’âge de 17 ans? Visiblement non.

Leur voix est restée quelque part en moi.. celle qui disait « Tiens toi comme ça, fais ce choix là.. ça sera mieux pour toi..Tu peux faire tellement mieux, ça ne te dérange pas de te gâcher? Tu n’es qu’une pleurnicheuse.. Ne rigole pas trop tu as l’air d’une débile mentale (véridique !).. »

Quel choc de réaliser à quel point je m’étais enfermée dans la prison de leurs attentes et dans mon envie de conserver leur amour. J’ai profondément pris conscience de cette prison, et j’ai tant pleuré… Car l’amour est… on ne l’obtient pas, on ne l’emprisonne pas. Et puis, ne pas être approuvée ne signifie pas ne pas être aimée.

Elevons nos enfants en ne les limitant pas, mais au contraire en leur insufflant une belle vérité qui est : tout est possible !

wall

Vous êtes limité seulement par les murs que vous avez construit vous-même

Sur ces belles paroles je vais terminer de préparer mes bagages avant mon vol pour l’Inde, d’où j’espère avoir le courage de vous partager quelques images et pensées 🙂 Je prends mon appareil photo avec moi !

 

 

Publicités

Publié par

Jeune femme de 29 ans, curieuse de tout, portée par de multiples passions, je travaille dans l'humanitaire, pratique la photographie, compose des chansons, et adore lire et écouter de belles musiques. Internet addict, certains me définissent aussi comme une véritable geek ;-) Ce blog est le reflet d'une vie intérieure en recherche et renouvellement permanent. Grâce à lui j'espère insuffler à tous un peu de paix, de joie, et peut-être une façon de considérer nos vies autrement et initier quelques remises en questions!

13 Comments Join the Conversation

  1. C’est vraiment génial le ménage que tu as fait en toi-même Rare sont ceux qui sont capable d’aller aussi loin et enfin d’avancer Bravo

    Réponse

    • C’est tout à fait ça.. j’ai le sentiment de faire un grand ménage.. de descendre en profondeur pour mieux trouver la lumière 😉 merci beaucoup pour ton message, ça me touche.. et je ne suis pas toujours sûre d’être claire sur le message que je souhaite transmettre.. à bientôt!!

      Réponse

  2. très bel article, merci pour ce partage… tu connais la théorie du crapaud fou ? « A la saison des amours, les crapauds se déplacent en bancs vers les sites de reproduction. Il suffit qu’une route coupe la migration pour qu’ils se fassent écraser, parfois jusqu’au dernier. Or, dans chaque colonie, il y a un « crapaud fou » qui ne suit pas le groupe. Erreur d’orientation? Envie de désobéir? Besoin d’originalité? Peu importe, car parfois lui seul peut sauver l’espèce. »

    Réponse

  3. Ton billet est une merveille de lucidité, de sagesse et de vision claire.
    Savoir se poser de telles questions et y répondre avec autant de franchise est rare.
    J’aurai juste envie de te serrer tendrement dans mes bras et te dire de continuer à t’exprimer, de toutes les façons, tu as énormément à transmettre et à donner.
    Je t’embrasse, beau voyage et reviens nous le raconter

    Réponse

    • J’ai l’impression que tu sais lire entre mes lignes Elisabeth… tes commentaires me donnent à chaque fois un peu de courage pour continuer, ça me réchauffe le coeur 🙂 Je t’embrasse aussi et te dis à très vite !!

      Réponse

      • Ce que tu racontes résonne si fort en moi qu’il m’est impossible de ne pas y être sensible… et bien davantage, touchée et admirative.
        Fais un beau et enrichissant voyage et ne tarde pas trop à revenir 🙂
        Bisous tendres, Minosoa

  4. Ah Minosoa, que voilà une belle lessive entreprise dans ton « armoire » intérieure ! C’est ce que sont les larmes dont tu parles (si elles ne sont pas un apitoiement sur soi-même 😉 )

    C’est difficile de se séparer de son « éducation », soit on est rebelle et ça explose de partout, soit on est emprisonné et la ça implose ! Pas facile de trouver ce juste milieu (j’en sais quelque chose 😉 ) entre le nécessaire/indispensable à garder d’une éducation et tout ce qui n’est pas toi, donc du poids en trop à transporter et donc à évacuer !

    Je crois que tu est en train de trouver le « truc » 😀
    Fais un beau voyage 😀 et à très vite quand tu voudras 😉

    Catherine ❤

    Réponse

    • Je viens de rentrer de voyage Catherine et je tenais à te répondre 🙂 Merci pour ton message.. effectivement je crois que j’ai été plus du genre à imploser… Je ne crois pas que mes larmes furent celles de l’apitoiement.. j’ai traversé cela aussi pendant un temps, là c’était plus comme un nettoyage.. et comme l’acceptation de ma vulnérabilité. Le voyage en Inde m’a encore aidée dans ce sens.. c’était magique, et je vous en parle bientôt! Je te dis à très bientôt et merci encore pour ta présence ici !! ❤

      Réponse

      • Aaah bon retour 🙂 🙂
        Je suis hyper heureuse pour toi d’apprendre que ton voyage a été « magique » 🙂
        A bientôt pour ton récit à ce propos 🙂 Bises

  5. ton post est magnifique et je t’avoue que pour la 1ère fois, je sens que tu te livres completement, sans barrière… ca sonne si juste! j’ai compris aussi il y a peu de temps que je n’osais pas dire qui j’etais reellement et je gardais au fond de moi toutes ces intuitions, perceptions… par peur d’être jugée. Et finallement, en m’ouvrant, en parlant, en osant, j’ai decouvert des facettes chez les autres que je n’aurais jamais pu imaginer. Le chemin est encore long, mais nous sommes sur la bonne voie. Je te souhaite un divin voyage en Inde. Namaste… 🙂

    Réponse

    • Hey ça me fait drôlement plaisir quand tu m’écris ici 🙂 ton commentaire m’a beaucoup touchée.. je l’ai découvert en Inde mais je n’ai pas réussi à y répondre (connexion trop aléatoire)! Je suis contente que mes messages parlent à d’autres.. et en effet j’ai ouvert une porte en l’écrivant.. je me suis peut-être plus livrée. Je crois qu’aujourd’hui nous n’avons plus le choix. Soit on va vers plus d’authenticité et de spontanéité, soit on s’enfonce de plus en plus dans une illusion qui cause l’extinction de notre âme. Tout simplement ! Ce fut l’une de mes révélations en Inde.. je te raconterai le voyage en détail! Je t’embrasse, Namaste 🙂

      Réponse

Leave a Reply

Required fields are marked *.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s