Format d’article

Des mots, une histoire…

34 commentaires

Nouvelle année, nouveau challenge, aujourd’hui je participe au fameux jeu littéraire organisé par Olivia  ! Mon histoire est un peu sombre et étrange, ça va changer de l’ambiance habituelle ici…mais je crois qu’elle m’a été fortement inspirée par le temps à ma fenêtre : du gris, des nuages…

Bref, j’espère que ça vous plaira et que ça ne va pas trop vous dérouter, hâte d’avoir vos impressions 😉

 Les mots imposés : piscine – implacable – serpent – réveiller – débarquer – jambe – aigre – échapper – guerre – furtif – oraison – s’élever – mythe

Capture d’écran 2013-01-23 à 11.13.24


ORAISON

J’ai grandi dans un village nommé Oraison, situé dans un lieu bien reculé de la France, un lieu étrange à mi-parcours entre le rêve et la réalité. Avec le temps, mes souvenirs du village se confondent et se fondent dans un épais brouillard…

Selon la coutume locale, le jour de ma naissance un serpent a été attrapé et déposé à mes pieds dans mon berceau. Fait exceptionnel qui a longtemps marqué les mémoires, le serpent se serait directement enroulé à ma jambe droite et n’en n’aurait pas bougé. Il fut d’ailleurs très difficile ensuite de l’en déloger. S’agissait-il là d’un mythe ou de l’authentique récit de mes premières heures en ce monde ?

Ma mère soutenait cette version des faits, aussi j’avais toutes les raisons d’y croire, directe et implacable, elle n’était pas du genre à inventer des histoires, elle avait en horreur les cancans.

Je le réalise aujourd’hui, placer un serpent dans le berceau d’un nouveau né peut paraître étrange. Cependant, à Oraison on ne pouvait échapper à l’étrange, tout comme on ne pouvait échapper à la brume pesante des environs…Cette brume nous empêchait de voir les alentours, nous empêchait de rêver et parfois même de respirer.

A l’adolescence, pour gagner l’estime de mes camarades et me distinguer d’eux, j’ai souvent raconté l’histoire de ce serpent. Mais je n’étais pas la seule à avoir eu un serpent dans mon berceau, un de mes amis se vantait même de lui avoir brisé le cou, tout comme son père, son grand père et bien d’autres avant dans sa famille. Difficile donc de se distinguer à Oraison…

Chaque dimanche nous nous rendions à la messe du père Edouard, bien qu’aucun de mes parents ne soient croyant et qu’aucun de leurs enfants n’aient été baptisé. Ce dimanche était particulier car nous allions prier pour nos pères, maris et fils, tous partis à la guerre. Il n’y avait autour de moi qu’une cinquantaine de femmes et jeunes filles, la plupart en larme et plus d’un tiers déjà en deuil. Cette période fut la plus aigre de ma vie, et il m’arrivait souvent d’attendre que la mort me fauche à mon tour. J’avais le sentiment désarmant d’être née en plein dans un cauchemar dont je ne pourrais jamais me réveiller.

Pourtant, un furtif, mais inoubliable épisode de ma vie à Oraison me permit d’espérer un avenir différent. J’étais seule à la maison quand un jeune homme dépêché par l’armée débarqua pour nous rapporter des nouvelles du front. Il avait avec lui trois objets qui suscitèrent mon plus grand étonnement : une paire de lunette aux verres noires, une revue sur laquelle je distinguais un grand ovale bleu, et un bouquet de ce qu’il appelait des « fleurs ».

Je le compris bien après, nous ne connaissions pas ces lunettes car nous n’avions que trop peu de soleil pour en avoir l’utilité. Quant à l’image du magazine il m’expliqua qu’il s’agissait d’une « piscine » très en vogue dans son pays.

Les « « fleurs » sont pour vous » me dit-il avant de partir, en me regardant droit dans les yeux. Ce fut la première fois que j’en sentis la délicate odeur et la première fois que j’osais rêver de m’élever à la découverte d’un monde différent d’Oraison…

des mots une histoire

Advertisements

Publié par

Jeune femme de 29 ans, curieuse de tout, portée par de multiples passions, je travaille dans l'humanitaire, pratique la photographie, compose des chansons, et adore lire et écouter de belles musiques. Internet addict, certains me définissent aussi comme une véritable geek ;-) Ce blog est le reflet d'une vie intérieure en recherche et renouvellement permanent. Grâce à lui j'espère insuffler à tous un peu de paix, de joie, et peut-être une façon de considérer nos vies autrement et initier quelques remises en questions!

34 Comments Join the Conversation

  1. C’est la première fois que je te lis dans ce genre d’exercice et tu es très douée ! Je te le dis sans aucune intention de te flatter, je dirais même qu’à la fin du texte j’avais envie d’une suite …
    Bises

    Répondre

  2. J’ espère que tu ne vas pas t’ en tenir à une participation et qu’ on retrouvera d’ autres histoires.
    Un serpent dans le berceau !!! J’ espère qu’ on lui donne un gros lapin à ingurgiter avant ………..

    Répondre

  3. Cela m’a beaucoup plu car j’adore les fleurs. Et de s’en servir ainsi est très beau je trouve 🙂
    Ravie de te découvrir dans ce domaine 😉
    bonne soirée

    Répondre

  4. Pingback: Sans débarquer | Désir d'histoires

  5. Cet endroit m’a l’air assez particulier, tu devrais y développer d’autres histoires. 😀 Ton texte est riche et donne envie d’en lire d’avantage. 😀 J’adooore ! 😀

    Répondre

    • Merci Olivia 😉 Peut-être pour la suite, je suis tentée de développer le sujet..Mais je préfère ne rien promettre, we will see !! Super contente de m’être lancée grâce à toi en tt cas !

      Répondre

  6. Pour ma part je suis clouée dans mon fauteuil avec un lumbago aigu, je vais bon gré malgré faire ma tournée, car je ne veux rien rater des nombreuses sagas, mais ne réponds de rien pour commenter tout le monde!!! Je m’en vois désolée, ça ira mieux demain comme le dirait la chanson 😉 mais c’est avec grand plaisir que je reviendrai te lire dans de nouveaux défis!!!
    Bisous et bon week-end!!!
    Domi.

    Répondre

  7. Un pays étrange dont tu parles très bien. Cette brume permanente, l’histoire du serpent, ajoutent une note mystérieuse. J’aimerais bien savoir moi aussi ce qu’il adviendra de l’héroïne.
    Belle première participation !

    Répondre

    • hihi je me demandais si qqn me ferait la réflexion… en effet Oraison a bénéficié de grands changements grâce à une politique très avangardiste 😉 En fait je n’ai su qu’après qu’une telle ville existait…et mon Oraison on se demande bien où il se situe en réalité 😉

      Répondre

  8. bonjour les sens ciel , je reviendrai te lire ces jours ci, car j’étais absente ces derniers temps et je suis qq peu à la traine sur les différents récits ,, bonne fin de journée ! à bientôt

    Répondre

Leave a Reply

Required fields are marked *.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s