Format d’article

Larmes de paix….

1 commentaire

Durant des années, et ce depuis mon enfance, j’ai écoulé des litres de larmes.

Pourtant en grandissant, et surtout ces dernières années, j’ai pleuré de moins en moins, la source semblait tarie. De plus, étant très critiquée pour mes pleurs fréquentes, j’ai associé les larmes à un signe de faiblesse.

Ne pleurant plus, j’en ai déduit que j’étais devenu plus forte, et plus heureuse. Et je pense effectivement que j’ai trouvé un certain équilibre ainsi.

Pourtant ces derniers mois il m’arrive à nouveau de ressentir l’envie de pleurer. Cependant mes larmes ne prennent plus seulement source dans la tristesse, elles ont toute sorte d’origine et je ressens qu’elles jouent un rôle énergétique important. Je comprends qu’elle nettoie, purifie et surtout permettent d’accéder aux parts les plus profondes de notre être.

Souvent, après des pleurs, des pleurs bouleversantes, je trouve le silence. Un grand silence intérieur auquel il m’est difficile d’accéder autrement. Je suis dans l’instant.. attentive.. en paix.

Un réel état méditatif.

Cela ressemble au grand calme qui suit une grande tempête.

Récemment mes envies de pleurer se sont faites plus fréquentes, faciles, comme si les larmes débordaient d’un trop plein de mon être… et j’ai craqué. J’ai pleuré, pleuré… jusqu’à épuisement. Et il m’est apparu clairement que j’étais en train de procéder à un grand nettoyage énergétique.

Un grand nombre de mes craintes, frustrations remontaient en surface… J’ai alors eu peur de retomber dans des états de déprime bien connus il y a des années de cela. Puis j’ai réalisé que pleurer en conscience n’avait rien à voir avec ces larmes du passé.

Cependant, j’aimerai pouvoir mettre des mots sur ces larmes, comprendre leur origine et pourquoi elles sortent ainsi aujourd’hui en plein dans mon cheminement intérieur.

Sont-elles la clef d’une réconciliation avec moi même, d’une renaissance ? Une façon pour moi de gérer plus sainement toutes ces émotions que j’ai enfoui sous des couches successives de protection?

Difficile à dire exactement aujourd’hui, tout ce que je sais c’est que je vis une expérience très forte, éprouvante… et je dirai même douloureuse, mais je le sens, vraiment nécessaire à mon changement.

Advertisements

Publié par

Jeune femme de 29 ans, curieuse de tout, portée par de multiples passions, je travaille dans l'humanitaire, pratique la photographie, compose des chansons, et adore lire et écouter de belles musiques. Internet addict, certains me définissent aussi comme une véritable geek ;-) Ce blog est le reflet d'une vie intérieure en recherche et renouvellement permanent. Grâce à lui j'espère insuffler à tous un peu de paix, de joie, et peut-être une façon de considérer nos vies autrement et initier quelques remises en questions!

1 Comment so far Join the Conversation

  1. Sans doute elles sont venues grâce à une sorte de lâcher-prise, ce qui est fréquent que cela survienne ainsi. Après tu auras sans doute pu te reconstruire sur certains plans avec des bases plus saines, plus fixes et authentiques. C’est pour la suite que ça a dû aider.

    Répondre

Leave a Reply

Required fields are marked *.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s