Format d’article

Connais toi, toi-même

Laisser un commentaire

Mes interrogations sur celle que j’étais/suis se poursuivent.

Je tente (difficilement) d’aller plus loin, et de mieux me comprendre. Etrange gymnastique que d’essayer de mieux se connaître soi-même.

Et pourtant… je réalise que certains traits de ma personnalité se sont construits avec le temps, et ce pas toujours de façon « légitime ». Souvent en réaction à telle ou telle situation, déception, colère…

J’ai remodelé, celle que je suis, avec le temps. Or, il y a une part constante de moi, à laquelle je laissais plus de place étant plus jeune, une part non sujette à ces modifications, sur laquelle je me concentre aujourd’hui.

Et plus je suis attentive à mon enfance, et à cette part immuable en moi, plus des souvenirs précis me reviennent et me font prendre conscience de la maturité dont je faisais déjà preuve, et de certains réflexes précieux dont je disposais alors. Cependant, j’ai commencé petit à petit à me sentir triste et seule, et écoutant le jugement de certains, à me sentir anormale.
D’ailleurs je me demande aujourd’hui,  qui décide de cette normalité ?

Ainsi, à force de remonter dans le temps, je réalise que certaines façons que j’ai de me penser, et de penser en général, n’ont rien de justifiées. Et qu’il suffit tout simplement de tout remettre en question.

Certes nous nous construisons sur nos expériences, elles ont toutes du sens, mais rien ne nous empêche aujourd’hui de les voir sous un angle nouveau!

A dire ainsi, ça semble simple, mais le fait même de réaliser que j’ai tout pensé d’une unique façon pendant des années, sans rien remettre profondément en question m’a énormément troublée.
Moi qui me croyait si peu influençable, si libre d’agir et penser à ma guise ! Jusqu’à quel point le suis-je ?

D’autant que ce conditionnement – oui on peut l’appeler ainsi – se fait très subtilement, sans même que nous le réalisions. On entre dans des manière de penser pour plusieurs raisons : se protéger, ne pas s’isoler, ne pas être isolé, se rassurer, par paresse même et bien d’autres… tout sauf de bonnes raisons en somme.

Il y a ainsi des vérités auxquels nous ne touchons jamais, car on s’est construit sur elles, on s’y accroche. Il semble que sans elles notre barque prendrait l’eau et que nous ne pourrions plus avancer. Alors qu’en réalité s’en délester ne nous ferait qu’avancer plus vite…

Publicités

Publié par

Jeune femme de 29 ans, curieuse de tout, portée par de multiples passions, je travaille dans l'humanitaire, pratique la photographie, compose des chansons, et adore lire et écouter de belles musiques. Internet addict, certains me définissent aussi comme une véritable geek ;-) Ce blog est le reflet d'une vie intérieure en recherche et renouvellement permanent. Grâce à lui j'espère insuffler à tous un peu de paix, de joie, et peut-être une façon de considérer nos vies autrement et initier quelques remises en questions!

Leave a Reply

Required fields are marked *.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s